Il y a des fleurs qu’on ne préférerait jamais recevoir

En Israël, toutes les 3 semaines, une femme meurt, tuée par son compagnon. Mais, WIZO (Women’s International Zionist Organization), une association d’aide pour les femmes, a décidé de faire changer les lois relatives aux violences conjugales en ciblant les politiciens les plus influents.

A l’occasion de la St Valentin, l’association WIZO et l’agence Gitam BBDO, ont décidé d’envoyer un bouquet de fleurs aux principaux politiciens. Mais, pas des roses comme le veut la tradition. Des fleurs récupérées sur la tombe de femmes tuées par leur mari, dans un excès de rage, de jalousie ou de folie.

Cette campagne, réalisée en collaboration avec les enfants des victimes, compte bien faire changer les mentalités. En 2016, des dizaines de femmes ont été victimes de leur compagnon. Pour autant, les meurtriers n’ont pas été punis, faute de lois protégeant les violences conjugales. Une campagne tout aussi brillante que celle celle-ci, qui luttait contre les violences 

Une idée qui ne s’envoie pas de fleurs de Gitam BBDO.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.