Le Gars de la Pub - musée histoires naturelles déforestation bones Havas NHM aussi

Deforested Bones

Oui, tu as bien lu. Et oui, on sait ce que tu te dis « Mais, les arbres n’ont pas d’os, c’est impossible ». En Colombie, la déforestation atteint un stade critique. Chaque jour qui passe, c’est encore plus d’hectares de forêts qui sont détruit. Le pays ne perds pas uniquement des arbres, mais également toutes les espèces animales. C’est pourquoi, le musée d’histoires naturelles de l’université nationale de Colombie (NHM) en partenariat avec l’agence Havas a imaginé la première exposition réalisée à partir de branches et de bâtons provenant de la déforestation.

La déforestation en Colombie est hors de contrôle. Entre 2015 et 2016, elle a augmenté de 44%. Mais ce que la plupart des colombiens ignorent, c’est que lorsqu’un arbre est coupé, c’est aussi un habitat qui est perdu, mettant en danger certaines espèces. Afin de sensibiliser à ce problème, un groupe d’artiste a imaginé l’exposition « Deforested Boned ». Ici, chaque squelette a été réalisé en bois, et représente une nouvelle espèce  menacée d’extinction : tapir, jaguar, ou même singe.

Le Gars de la Pub - musée histoires naturelles déforestation bones Havas NHM aussi Le Gars de la Pub - musée histoires naturelles déforestation bones Havas NHM aussi

En utilisant ainsi les morceaux de bois restant de zones victimes de la déforestation, c’est tout un symbole que le musée souhaite envoyer. L’opération s’accompagne d’un site dédié, où chacun peut agir.

Une idée qui ne fait pas de vieux os de Havas.