Le Gars de la Pub - Nett tampon garçon aussi

Il y a de l’idée

En France en 2017, le syndrome du choc toxique lié aux menstruations a été multiplié par 4. La raison ? Un manque d’informations sur les produits d’hygiène féminine, qui reste un sujet tabou. Alors, afin de remédier à ce problème, Nett a décidé d’agir.

Utiliser des enfants pour parler de tampons, fallait oser. Mais Nett l’a fait. Avec l’agence Isobar, elle a convié ceux qui en savent le moins à venir en parler : les hommes. Après quelques rires gênés, les garçons ont pu manipuler pour la première fois des tampons, vérifier leur fonctionnement et même les tester dans un verre d’eau. Si la gêne a vite été effacée, de nombreuses questions sont néanmoins restées en suspens. “Est-il possible de mettre le tampon trop profondément ?”…

Avec cette campagne, Nett compte bien briser les tabous. Mieux, grâce à cette ignorance, elle permet aux filles de parler plus librement de leurs règles. En quelques heures, plus de 16 000 commentaires ont été publiés sur le post de la marque. Une belle façon pour lancer le débat sur un sujet un peu trop tabou.

Une idée qui ne s’en tamponne pas de Isobar.