Greenflix ?

Greenpeace a beaucoup de messages à faire passer. Un peu comme votre professeur de lycée qui était toujours derrière votre dos. Un peu relou, mais c’est grâce à lui si vous en êtes là aujourd’hui. Surtout que, quand Greenpeace a un message à faire passer, l’ONGI sait y mettre les formes.

Netflix est toujours là pour nous. On rigole ensemble, on pleure ensemble aussi. Mais ces milliers d’heures de streaming sont produites de la mauvaise manière.

Et oui, le mastodonte du net, laisserait une empreinte énergétique très très mauvaise. Avec seulement 17% de son approvisionnement qui provient d’énergie renouvelable, le service de streaming récolte ainsi la plus mauvaise note (F) dans 3 des 5 critères évalués par l’ONG. Et, pour s’adresser au roi des séries, quoi de mieux que de le faire à travers ses propres séries ?

Bon, on vous laisse, on est en retard sur les derniers épisodes d’Orange is the new black. Mais bien sûr on les regarde sur notre télévision qui est fonctionne grâce à l’électricité produite par nos coups de pédale sur le vélo. Ce qui explique notre retard…

Une idée qui nous met au vert de Greenpeace.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.