On se souhaite tous d’avoir le cancer

Provocante. Non, on ne parle pas de Kim Kardashian et de son retour. Mais bien de la nouvelle accroche de la campagne de l’Irish Cancer Society.

Impertinante (et non, on ne parle toujours pas de Kimmy), l’accroche choisie par l’agence Chemistry attire l’attention : “I want to get cancer“. Ce qui peut se traduire en français par : “Je veux avoir le cancer“. Mais qui peut bien souhaiter une telle chose ?

Et c’est là que le sens de cette campagne se dévoile… ou plutôt son double sens. Ici, le verbe “avoir” (ou “to get” dans sa version originale) prend en réalité le sens de “vaincre” lorsqu’on lit la suite de la phrase.

Le Gars de la Pub - avoir le cancer ics aussi

#1I want to get cancer before it gets you.” : Je veux avoir le cancer avant que tu ne l’attrapes.

Le Gars de la Pub - avoir le cancer ics aussi

#2I want to get cancer so my friends never do.” : Je veux avoir le cancer afin que mes amis ne puissent jamais l’avoir.

Le Gars de la Pub - avoir le cancer ics aussi

#3I want to get cancer and wring its bloody neck.” : Je veux avoir le cancer et lui tordre le cou.

Un message rempli d’optimisme et plein de sens (donc non, pas comme la vie de la célèbre Kardashian). Ray Sheerin, directeur de Chemistry, ajoute : “Il n’y a pas une famille qui n’a jamais été touchée par le cancer à un moment de leur vie. En réalité, certains membres de l’agence qui sont à l’origine de cette campagne, tout comme ceux qui y figurent, sont des survivants du cancer. Bien que l’Irish Cancer Society soit d’utilité publique, elle n’est pas financée par l’état, et c’est grâce aux dons qu’elle peut subsister. Non seulement cette campagne donne un coup de fouet à la lutte contre le cancer, mais c’est aussi un cri d’appel pour les volontaires et les dons qui sont nécessaires afin que l’association puisse continuer son travail.”.

Et le moins, que l’on puisse dire, c’est que le succès est au rendez-vous puisque, dès le premier jour, les demandes d’information ont doublée ! (Pas comme les fesses de Madame Kardashian, non).

Une idée qui a été mise à nue (oui, ce coup-ci, comme Kim) de Chemistry.